Jour dix-huit

Bricolage   Quelques planches ourlées d’un mycélium sans âge Tourne-vice croisé ou plat à perdre alen De l’alun oxydé en crème de brasage De ce poste à souder sourd l’armée du lumen.   Surhumaine industrie plombée d’un bain de chrome Il frappe il scie il bout elle enclenche la meule Elle polit il pollue elle […]

3 commentaires

Jour dix-sept

Ton regard Ton regard ton regard se met en mouvement danse entre les doigts, trémousse ton regard d’appendice sous cil retrousse les paupières Ton regard ton regard ton regard envoie en orbite échevelée, cicatricielle l’émail humide Ton regard  ouvre couvre entrouvre Ton regard ton regard au bogue d’iris tombée dans la nuit tombé d’un seul […]

1 Commentaire

Interlude algérien

Ô citadin cachez-vous ! Ô bouleau déployez vos branches et protégez-vous ! Ô paisibles étoiles ! Ne vous dévoilez pas ce soir Car la lumière est un péché Lorsque la mort déploie ses ailes. (…) Rabia Jelti, Un corbeau sur la ville (extrait), non daté, trad. Antoine Jockey, A.K. El Janabi et Mona Huerta

2 commentaires

Jour seize

Recettes Prenez Un quart d’amour en égale proportion Un quart d’orgie œufs et beurre Un quart d’amer sucre et farine Un quart de vivre dans cet ordre ou pas et ajoutez Tempe du jour la levure Trempe-vigie et toute chose Crampe de mer écorces, grains, ce qui vous passe Lampe de givre dans l’œil ou […]

0 Commentaires

Interlude d’après-guerre

LE MASQUE Mort masquée de papier gras fuir l’excès de ce silence amuser la puanteur Georges Bataille, L’archangélique (1967)

0 Commentaires

Jour quinze

Le mascaret bonde Tel un calame Sonde au mascara L’encre de vie.

1 Commentaire

Jour quatorze

Fêtes arrimées et arythmiques   Tant de choses ont été dites, dites ! Vous Tentez sur les lauzes la glisse stupéfaite… Fête d’un rire once pauvre ogre d’or naïf Roi pauvre de tant de choses. Ose ! Les grands bals les danses les carnavals à grès ! Fêtes, seules richesses dans l’ennui étiolé. Fêtes, bangs dentelés ! Tant de […]

1 Commentaire

Jour treize

Ménage analphabétique ___ Quoi ! Qu’est-il advenu du Q ? S’est-il piqué à la quenouille ? A-t-il troqué sa pauvre nouille Pour se faire O comme un écu ? ___ Ô Q des quoi laissées par terre ! Ô Q des qui sous adultère ! Q double des pralins salés… Q acquis à la cote […]

3 commentaires

Jour douze

Le lazaret monde Telle une noix Émonde au hasard Le cerneau de vie  

0 Commentaires

Interlude ibéro-américain (Paris)

(…) New-York à quelques kilomètres Dans les gratte-ciel Les ascenseurs montent comme des thermomètres (…) Vicente Huidobro, COW-BOY (extrait), Horizon carré (1917, texte original en français)

1 Commentaire

Jour onze

Jardinage . Elle est chez elle il est chez lui. Dans l’écuelle Un peu de pluie tombe en chandelle en menu bruit. Près de l’échelle un seau rempli par la ruelle D’un peu de pluie. Cette eau chancelle et va au fruit. .. Un bloc de terre bleue, graben des sillons creux, Quartier de motte […]

1 Commentaire

Jour dix

INFOMANIE ____ Il y a du vrai Du vrai livré Du vrai navré Du vrai de vrai ! ____ Il y a aussi Du vrai pas frais (Vraiment pas frais) Du vrai vibré Au c’est-pas-vrai ! ___ Il y a du vrai Au temps du thé (Du very thé) Si very vrai Au lait sevré […]

1 Commentaire

Interlude ibéro-américain

(…) Pourtant j’ai maintes fois du fond des nuits entendu le chant qui fait tomber les murailles .. Ville devenue muette, cubique, blanche; dé avec quoi le dégoût me joue une partie trop longue déjà ! .. Ville sans Nord .. Dans tes rues où mon ombre traîne l’ombre de mon âme je marche et […]

0 Commentaires

Jour neuf

   FEMME MARSUPIALE ____ Poches sous les yeux remplis De mises en plis D’une bouclette Cils sous le porche à minuit Battent sans ennuis À l’aveuglette Bonds éperdus face au feu follet – pare-feu De mignonnette Une femme marsupiale Derrière l’opale Enfin accueille Le signe phosphorescent et son intime pore d’écueil.  

0 Commentaires

Jour huit

Ah ! Si l’on pouvait maintenant observer à son aise, dans le calme de son cabinet d’étude, isolé, recueilli, tout à son sujet, loin du profane passant, qui s’arrêtera, vous voyant si préoccupé en face d’un point où lui-même ne voit rien, vous accablera de questions, vous prendra pour quelque découvreur de sources avec la […]

1 Commentaire

Giorno sette

L’inverno è nella primavera E il pomeriggio nella matina Il fiore è nel fiume E la stella va nel’occhio… Tu, sei nel confine Frizzante parecchio.  

5 commentaires

Jour six

Ménage alphabétique Aspirateur balais-brosse cire et détergent Éponge puis frotte gratte à l’humide if Injecte la javel kit lessive lascif Sur-ménagement et nettoiement de l’olive Passe récure le sol de tache d’urgent Ustensile à vitre waterproof à xylène Les yeux de Zébulon… …De l’orbite sélène …salivent !        

4 commentaires

Jour cinq

Le courrier du soir est en attente d’espoir…  

0 Commentaires

Jour quatre

Tourmentin sur la langue Trinque et troque sa gangue

0 Commentaires

Jour trois

Tous les ports échoués Tous les cœurs secoués Tous les chiens ébroués   Tout toutou tourmenté…

0 Commentaires

Jour deux

Tous les corps au navire œuf…. ….Sur un liquide veuf

0 Commentaires

Jour un

Tous les anticorps neufs… …suspendus au vide œuf

1 Commentaire

Á chaque jour…

Je vous connais, Ô monstre ! Nous voici de nouveau face à face. Nous reprenons ce long débat où nous l’avions laissé. Saint-John Perse, Exil

1 Commentaire

Paczkomatyinpostglogowmotb041 |
Ce2lacolline |
Jaredkowm626 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Gunnerumuf337
| dossiermusico
| PL artbook